Logo de la FCSSQ

Dossiers stratégiques

Opération de dépistage de plomb dans l'eau
dans les écoles du Québec

Contexte

Afin de garantir la qualité de l’eau potable mise à la disposition des élèves et du personnel des établissements scolaires, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a exigé que les centres de services scolaires et les établissements d’enseignement privé procèdent à l’analyse de la concentration du plomb dans l’eau aux fins de consommation. Par cette opération, le gouvernement veut s’assurer que l’eau consommée dans les établissements scolaires respecte la norme en vigueur.

Cette opération de mesure de la concentration du plomb dans l'eau potable des établissements d'enseignement s'inscrit dans un processus général pour réduire l'exposition des individus au plomb, et pour garantir que l'eau mise à la disposition des élèves et du personnel scolaire soit conforme à la nouvelle norme établie par Santé Canada, passant ainsi de 10 à 5 microgrammes par litre, et adoptée par le gouvernement du Québec au mois d’octobre 2019. Le Québec devient ainsi la première province à adopter la nouvelle concentration maximale acceptable de plomb dans l’eau.

Bien qu’aujourd’hui, l’exposition au plomb soit considérée comme très faible, toute concentration de plomb dans le sang comporte un risque et, à long terme, pourrait avoir des effets néfastes. C’est pourquoi à l’échelle internationale, les autorités en santé publique recommandent la plus faible exposition au plomb raisonnablement possible.

Le plomb est habituellement présent dans l'eau potable en raison des composants du réseau de distribution ou de la plomberie. Par le passé, le plomb était fréquemment utilisé dans les entrées de service, les soudures et les raccords, ce qui rend sa présence dans l'eau potable plus probable dans les immeubles construits avant 1990.

Procédure des prélèvements

Tout en suivant les protocoles établis, les centres de services scolaires peuvent effectuer eux-mêmes les tests à l'aide d'un appareil portatif spécialisé, offert gratuitement par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Ils peuvent aussi donner le mandat à une firme externe spécialisée afin que les échantillons soient analysés en laboratoire. Les échantillons sont prélevés aux points d'eau utilisés pour la consommation ou la préparation des aliments et boissons.

Sur le plan technique, un prélèvement se fera lors du premier jet d'eau et un autre, sera effectué 30 secondes après avoir laissé couler l’eau.

Échéancier des analyses

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur souhaite que les analyses pour détecter la concentration de plomb dans l’eau potable soit effectuées dans les prochains mois. Compte tenu de la pandémie, le gouvernement a reporté les échéances.

Écoles primaires
Ainsi, p
our les écoles primaires, les tests devront être effectués et les correctifs à apporter devront être identifiés et amorcés d’ici le 1er novembre 2020 (délai initialement prévu le 23 juin 2020).

Autres établissements
Pour les écoles secondaires, les centres de formation professionnelle et d’éducation aux adultes, ainsi que les bureaux administratifs des centres de services scolaires, les analyses devront être complétées et les correctifs à apporter devront être identifiés de même qu’amorcés d’ici le 1er mars 2021 (délai initialement prévu le 1er novembre 2020).

En général

L’exposition au plomb provenant de l’eau potable est faible. Les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes (pour l’enfant à naître) sont toutefois plus sensibles aux effets du plomb que les adultes.

C’est pourquoi, tout doit être mise en œuvre pour maintenir les concentrations de plomb dans l’eau potable au niveau le plus bas qu’il soit raisonnablement possible d’atteindre. Soulignons qu’au Québec, l’eau potable est de qualité et demeure la meilleure source pour s’hydrater.

Foire aux questions

Pourquoi y a-t-il une opération provinciale pour détecter le plomb dans l’eau dans les établissements scolaires?

Au début de l’année 2019, l’Institut national de santé publique a remis un rapport au gouvernement du Québec faisant état du manque de surveillance du plomb dans l’eau tant dans les écoles que dans les garderies. Alors, à titre préventif, une analyse de la concentration du plomb dans l’eau aux fins de consommation a été exigée du réseau scolaire public et des établissements d’enseignement privé par le gouvernement du Québec.Par cette opération, le gouvernement veut s’assurer que l’eau consommée dans les établissements scolaires respecte la norme en vigueur. Cette opération de mesure de la concentration du plomb dans l'eau potable des établissements d'enseignement s'inscrit dans un processus général pour réduire l'exposition des individus au plomb à la norme canadienne en vigueur.

La sécurité des usagers des établissements d’enseignement est une priorité pour le gouvernement du Québec. C’est pourquoi, le 23 octobre 2019, il a annoncé son intention de s’aligner sur les plus récentes études scientifiques et les recommandations de Santé Canada en abaissant sa norme de concentration maximale de plomb dans l'eau, passant ainsi de 10 à 5 microgrammes par litre.

Le Québec devient ainsi la première province canadienne à adopter la nouvelle concentration maximale acceptable de plomb dans l’eau.

Il importe de préciser que l’eau potable au Québec est de qualité et demeure la meilleure source pour s’hydrater.

Quelle est la norme minimale acceptable de concentration de plomb dans l’eau depuis mars 2019?

En mars 2019, Santé Canada a rendu publique sa nouvelle recommandation quant à la concentration maximale de plomb dans l’eau potable, passant ainsi de 10 à 5 microgrammes par litre. Ainsi, la concentration maximale acceptable est maintenant établie à 5 microgrammes par litre (5 µg/L), mesurée dans un échantillon d’eau prélevé au robinet et selon le protocole d’échantillonnage approprié au type d’immeuble.

Référence - Institut national de santé publique : https://www.inspq.qc.ca/eau-potable/plomb

Les points d’eau des établissements scolaires étaient-ils testés sur une base régulière?

Comme les centres de services scolaires n’étaient pas assujettis à une réglementation les obligeant à analyser l’eau potable desservie par les municipalités, ce sont les municipalités qui avaient l’obligation d’effectuer des tests de façon aléatoire, sur une base régulière. À la suite du rapport de l’Institut national de santé publique, le nombre de sites à surveiller est déterminé en fonction de la taille du réseau d'eau potable et du type d'immeuble.

Référence - Santé Canada, 3.1 – Surveillance : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/vie-saine/recommandations-pour-qualite-eau-potable-canada-document-technique-plomb/document-reference.html#a3.1 

Qui décide de la norme du plomb dans l’eau au Québec?

Le gouvernement du Québec, sous la recommandation de Santé Canada.

Référence - Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique – le plomb : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/vie-saine/recommandations-pour-qualite-eau-potable-canada-document-technique-plomb.html

Quels sont les délais souhaités par le gouvernement du Québec pour réaliser les tests de la concentration de plomb dans l’eau potable?


Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur souhaite que les analyses pour détecter la concentration de plomb dans l’eau potable soit effectuées dans les prochains mois.

Pour les écoles primaires, les analyses devront être complétées et les correctifs à apporter devront être identifiés de même qu’amorcés d’ici le 1er novembre 2020.

Pour les écoles secondaires, les centres de formation professionnelle et d’éducation des adultes, ainsi que les bureaux administratifs des centres de services scolaires, les analyses devront être complétées et les correctifs à apporter devront être identifiés de même qu’amorcés d’ici le 1er mars 2021. 

Référence - Gouvernement du Québec :
https://www.quebec.ca/education/prescolaire-primaire-et-secondaire/plomb-eau-ecoles/

Est-ce que la santé de mon enfant est à risque compte tenu que la norme était différente par les années passées?

Par le passé, ce sont les municipalités qui avaient l’obligation d’effectuer des tests de façon aléatoire, sur une base régulière, et d’aviser le centre de services scolaire si les résultats n’étaient pas conformes à la norme en vigueur de l’époque.

Lorsque le taux de concentration de plomb dans l’eau dépassait l’ancienne norme établie à 10 microgrammes par litre, les centres de services scolaires mettaient immédiatement en place des correctifs.

Aujourd’hui, le fait que le centre de services scolaire effectue plus de tests d’eau et mette en place les correctifs nécessaires, s’il y a lieu, fera en sorte de diminuer le risque que votre enfant soit exposé au plomb.

Quels sont les risques sur la santé du plomb dans l’eau?

Selon Santé Canada : « Parmi les effets étudiés, mentionnons une élévation de la pression artérielle et une dysfonction rénale chez les adultes, de même que des effets cognitifs et comportementaux néfastes chez les enfants. L’association la plus robuste observée à ce jour est entre une plombémie accrue chez les enfants et une diminution des scores de quotient intellectuel (QI)... »

Référence - Santé Canada : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/vie-saine/recommandations-pour-qualite-eau-potable-canada-document-technique-plomb/document-reference.html#a2.1

Quelles sont les actions prises si des points d’eau dépassent la norme acceptable du plomb dans l’eau?

Les centres de services scolaires suivent les directives et la procédure établies par le gouvernement du Québec.

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a récemment transmis à l’ensemble des établissements scolaires la Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec.

Pour assurer la qualité et l'uniformité des tests qui seront réalisés, cet ouvrage de référence comporte :

- le mode opératoire général pour réaliser les tests;
- la procédure pour sélectionner les établissements;
- des stratégies de mitigation lors d’analyses avec un appareil portatif et lors d’analyses faits en laboratoire;
- des gestes préventifs et les actions à prendre, à court, moyen et long terme.

Est-ce que les centres de services scolaires dévoileront les résultats des tests de concentration de plomb dans l’eau?

Oui, les centres de services scolaires ont un devoir de reddition de comptes envers la population.Dès que les résultats seront connus pour un établissement scolaire, qu’ils soient conformes ou non à la norme en vigueur, le centre de services scolaire communiquera avec les parents et et les membres du personnel. Il leur mentionnera les mesures correctives prises pour garantir la qualité de l’eau potable mise à leur disposition. De plus, toutes les communications transmises aux parents et au personnel des établissements scolaires seront déposées dans un portail privé, dédié aux parents et au personnel de la commissions scolaire.

En parallèle, les résultats des tests effectués par les établissements scolaires seront diffusés sur le site web du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur et mis à jour mensuellement, dès qu’ils seront disponibles. Sur cette même page web, le Ministère y diffuse aussi un supplément d'information sur le sujet.

Référencehttps://www.quebec.ca/education/prescolaire-primaire-et-secondaire/plomb-eau-ecoles/

Comment détermine-t-on la sélection des bâtiments pour la réalisation des tests lorsqu’un centre de services scolaire a plusieurs écoles primaires, secondaires et autres centres de formation?

Les établissements d’enseignement ont reçu la directive de prioriser l’analyse de leurs établissements bâtis avant 1990, puisque ces derniers sont plus susceptibles de contenir du plomb. Au terme de l’exercice, tous les établissements auront fait l’objet d’une analyse.

Référence - Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur : Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec

Au sein du centre de services scolaire, qui a le mandat d’effectuer les analyses de concentration de plomb dans l’eau?

Les centres de services scolaires ont deux choix :

1- Attitrer leur service des ressources matérielles pour ce faire, à l’aide d’un appareil spécialisé fournit gratuitement par le gouvernement du Québec, et en suivant les protocoles établis pour effectuer les échantillonnages;

2- Recourir à l’expertise d’une firme externe afin de faire analyser les échantillons d’eau en laboratoire.

Référence - Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur : Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec